Le Télégramme – 6 juin 2017

La ville a décroché sa première fleur en 2008 au concours régional des villes fleuries. L’ultime décoration est la 4e fleur. Verdict en 2018.

Annie Piriou, adjointe au tourisme et au rayonnement de la ville, Stéphanie Deroff, responsable des Espaces verts, et Gilles Merret ont reçu la visite, mardi matin, du jury régional des villes et villages fleuris.
La veille, ce jury avait pris le temps de visiter la cité et de l’évaluer selon différents critères. Non seulement la qualité des espaces paysagers et le fleurissement, mais aussi les aménagements, le mobilier urbain, les actions en faveur de la biodiversité, la signalisation, le patrimoine.

« Le végétal heureux »
« Nous sommes assez impressionnés. Nous avons vu de très belles choses », décrit André Crocq, président du jury et conseiller régional. Des massifs, des parterres, des volumes, des formes que l’adjointe a voulus « dans l’esprit Impressionniste ».
« On sent le végétal heureux », reconnaît François Le Goff, horticulteur, membre du jury. Cette visite détaillée, permettra, ou non, le maintien de la 3e fleur et offrira peut-être la possibilité de viser le Graal. Si la mairie suit, un jury national passera l’année prochaine.
Garantes de leur équipe de techniciens, Annie Piriou et Stéphanie Déroff sont prêtes à relever le défi. « Nous sommes arrivés à un résultat aujourd’hui dont nous sommes fiers. Nous avons beaucoup de passion à le faire. Notre motivation ne nous a pas quittés ! »

La gare en point noir
Le bât blesse dans le quartier de la gare, pointé du doigt par le jury. « C’est la compétence de Morlaix Communauté, explique l’adjointe. Nous n’avons pas été consultés pour l’aménagement des abords. Nous ne savons pas si l’entretien sera à notre charge ».
« La passerelle est magnifique, c’est une réalisation extraordinaire, reprend François Le Goff. Mais soyez vigilants, dans ce genre de cas, les espaces verts ne sont pas toujours en adéquation avec l’architecture ».
Après le rapport et l’avis du jury, la mairie aura jusqu’en septembre pour poser sa candidature. Une 4e fleur pourrait être accordée en 2018 à la cité du Viaduc, pour une durée de 3 ans renouvelables.