En Bretagne, l’école c’est plus que l’école. Chacun.e sait que l’éducation est un moteur de réussite sociale, d’émancipation, d’épanouissement et d’insertion professionnelle. Emploi, orientation, décrochage scolaire, élévation des qualifications… : tous ces sujets sont ainsi au cœur des actions menées par la Région Bretagne et l’Académie de Rennes qui partagent des orientations structurantes.

En marge de la réunion des chefs d’établissements des 250 lycées publics et privés, EREA et MFR qui s’est tenue ce jour à Rennes, Jean-Yves Le Drian et Thierry Terret, Recteur de l’Académie de Rennes, se sont engagés à aller plus loin dans la concertation et à renforcer leurs coopérations. Ils ont signé, en ce sens, une déclaration commune, “pour la réussite et l’épanouissement des lycéens bretons”.

Responsable des programmes pédagogiques, des équipes pédagogiques, de la carte des formations générales et technologiques…, pour l’un, chargée de l’immobilier, des équipements, des personnels techniques, de la carte des formations professionnelles*, pour l’autre : au sein d’un lycée public, les compétences de l’Académie et de la Région sont imbriquées, partagées et complémentaires. Si les deux partenaires travaillent déjà de manière concertée, ils ont souhaité aller plus loin et formaliser leur engagement en signant une déclaration commune guidée par une exigence : “la réussite et épanouissement des lycéens de Bretagne”. À travers cet engagement mutuel, ils fixent leurs grandes ambitions communes et le cadre de leurs coopérations ; des coopérations qu’ils souhaitent renforcer pour une insertion professionnelle durable de tous les jeunes bretons.

Insertion professionnelle, environnement favorable et parcours adaptés : 3 grands axes d’actions

Les partenaires s’engagent ainsi autour de 3 grands axes pour la réussite et l’épanouissement des lycéen.ne.s, qui passent par :
– Des formations permettant l’insertion professionnelle des jeunes : via une carte des formations initiales dynamique et innovante, le développement de l’apprentissage dans les établissements, le renforcement des campus des métiers et des qualifications ;

– Un environnement favorable : grâce à des lycées adaptés aux besoins pédagogiques favorisant le bien-être des différents usagers, au développement du numérique, à l’essor des langues de Bretagne, à l’innovation pédagogique et à l’implication des jeunes dans des projets éducatifs innovants ;

– Des parcours scolaires et d’insertion adaptés : en développant la lutte contre le décrochage scolaire grâce à l’élévation du niveau de qualification des jeunes et dans le cadre de la politique d’orientation tout au long de la vie.

Plus d’éducation, plus de formation, une meilleure orientation, c’est plus de liberté, plus d’emploi, plus de justice sociale.

 

*Déjà pilote de la formation tout au long de la vie, les Régions ont vu leur rôle renforcé en matière de formation initiale par la Loi de refondation de l’école du 8 juillet 2013 qui leur confie la compétence de définir, en lien avec les Rectorats, la carte des formations professionnelles initiales en lycée pro (elles étaient déjà chargées de la définition de la carte des formations professionnelles initiales en CFA). Cette mission, les Régions l’ont mise en application pour la 1re fois à la rentrée 2015-2016.