Le Télégramme – 5 juillet 2017

Le conseil régional a créé au sein de la Bretagne onze « destinations touristiques », qui correspondent à des aires de consommation et de fréquentation des touristes.
Ces destinations permettent à la Région dans le cadre de sa politique touristique de travailler par « territoires de projet ». Celle de Bretagne Sud Golfe du Morbihan regroupe sept intercommunalités : Arc Sud Bretagne, Questembert Communauté, Lorient Agglomération, Belle-Ile en Mer, Blavet Bellevue Océan, Golfe du Morbihan Vannes Agglomération, Auray Quiberon Terre Atlantique (Aqta).

Le touriste devient e-touriste
Ses responsables étaient réunis hier, à Vannes, autour d’Anne Gallo, vice-président au tourisme de la région, d’Yves Bleunven, vice-pré- sident au tourisme de l’agglo de Vannes, de Roland Tabart, président de golfe du Morbihan Vannes Tourisme et de Bernard Hilliet, vice-président à l’économie touristique (AQTA).
Anne Gallo a mis en avant la nécessité de « faire émerger des projets communaux sur les intercommunalités ». « On est loin de l’attractivité de Saint-Malo et la part de touristes étrangers vers notre destination est faible », a dit Roland Tabart. « C’est un train qu’il ne faut pas rater », a ajouté Bernard Hilliet en insistant sur le numérique. Sur ce point, Anne Gallo a évoqué le projet e-breizh connexion qui pourrait être un portail d’entrée sur tout ce qui est tourisme en Bretagne et sur lequel planchent la région et le comité régional du tourisme. « Actuellement 70 % des touristes organisent leurs séjours par Internet ».

Un secteur vital
L’économie touristique à l’échelle de la Bretagne représente 96 millions de nuitées, 12,7 millions de touristes, 4,55 milliards d’euros de dépenses.
À l’échelle de la destination Bretagne Sud Golfe du Morbihan 26,7 millions de nuitées, 3,7 millions de touristes et 1,2 milliard de dépenses ; une clientèle à 89 % française, de 37 ans en moyenne et qui séjourne à 92 % sur le littoral.