Martin Meyrier est intervenu sur la nouvelle organisation de l’action publique régionale en matière de développement économique. Retrouvez son propos ci-dessous.

 

Je vous remercie Monsieur le Président. Cher.e.s collègues,

Monsieur le Président vous avez fait de l’économie et de l’emploi les priorités de ce début de mandat.

En témoignent d’ailleurs les initiatives fortes que notre assemblée a pu prendre.
Je fais référence au plan pour la filière porcine, au plan pour la filière laitière que nous examinerons tout à l’heure, le plan emploi formation, le dépôt de notre dossier sur l’éolien flottant sur Groix ou encore l’accélération du développement de filières stratégiques que sont, j’en cite quelques-unes, la cybersécurité, les énergies marines renouvelables ou encore les smart-grids.

Je voudrais, c’est ce qui nous intéresse dans ce débat, saluer l’impulsion qui est la vôtre de réorganiser notre action économique en faisant finalement un choix, n’en déplaise à certains : celui de ne pas appréhender la loi NOTRe comme une contrainte, mais bien comme l’opportunité, vous l’avez dit Monsieur le Président tout à l’heure lors de votre discours de politique générale, comme l’opportunité d’être plus agiles, de renforcer notre proximité avec les territoires, bref, d’être plus efficaces.

Cette proximité passe par ce partenariat fort avec les EPCI que vous proposez, pour mener au plus proche notre action d’accompagnement des entreprises.

Je voudrais insister sur ce point : c’est cette coopération ambitieuse qui est la condition nécessaire à la préfiguration d’un véritable service public breton de l’accompagnement des entreprises.

Je voudrais m’attarder un instant sur ce sujet. D’abord peut-être sur la méthode.

Comme à chaque fois, et comme d’ailleurs vous l’avez fait sur le nouveau panorama portuaire, vous avez privilégié la concertation à la précipitation.

Avant même la publication de la loi NOTRe, le dialogue avec les représentants locaux de l’ADCF et la constitution d’un groupe d’EPCI, le dénommé connu et reconnu Groupe de Locminé, a été engagée et a permis ce dialogue.

  • Nous a permis d’entendre les demandes ;
  • Nous a permis d’entendre les aspirations ;
  • Les appréhensions aussi quand il y en avait et c’est bien normal ;
  • L’hétérogénéité des situations ;
  • Mais aussi les capacités d’intervention des EPCI qui peuvent être parfoiscontrastées, il faut bien évidemment l’avoir en tête et ce bordereau le rappelle.

    Je crois que c’est cette méthode qui nous permet aujourd’hui de porter cette ambition d’un véritable service public de l’accompagnement des entreprises et qui nous permet donc de poser cette première pierre de l’édifice, avec cette coopération qui assurera une déclinaison de notre stratégie de développement économique, la glaz économie, qui reste notre cadre de manière cohérente sur l’ensemble des territoires.

    En nous assurant que l’ensemble des territoires bretons, l’ensemble des EPCI, des agglomérations, des intercommunalités, s’approprie cette stratégie de développement économique.

Cela nous permettra surtout de trouver cette complémentarité dans ce binôme Région/intercommunalités.

Mais aussi et surtout, je crois qu’il faut l’avoir en tête, c’est cette possibilité d’apporter plus de lisibilité aux acteurs économiques des dispositifs d’accompagnement avec cette perspective de création d’un guichet unique que vous avez appelée Monsieur le Président tout à l’heure, la création d’interlocuteurs de proximité uniques.

Mais aussi le lancement, je crois qu’il faut l’avoir en tête, d’un vaste chantier de simplification administrative qui est demandé par nos TPE, par nos artisans, par nos commerces particulièrement, sur l’ensemble du territoire.

Vous l’aurez compris Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, nous soutenons votre volonté d’allier la proximité territoriale avec la puissance régionale pour la mise en œuvre d’un véritable service public breton de l’accompagnement des entreprises, proche et efficace.

Enfin, pour terminer, je ne peux pas ne pas en dire un mot, je voudrais au nom de mon Groupe saluer l’initiative qui a été la vôtre par votre décision de mobiliser dès maintenant près de deux millions d’Euros à destination de nos TPE qui, il est vrai, pouvaient craindre du retrait des Départements qui est le fruit de la loi NOTRe.

Vous réaffirmez ainsi que la vitalité des TPE est un élément essentiel de l’aménagement du territoire, du développement économique et donc de la création d’emplois sur tout le territoire breton.

Je vous remercie.