Gaël Le Meur est intervenue sur le nouveau schéma directeur immobilier des lycées publics.

Monsieur le Président, mes cher.e.s collègues,

En février dernier, nous nous sommes engagé.e.s à mettre en œuvre six ambitions pendant ce mandat et notamment à poursuivre le développement des compétences humaines, première richesse bretonne.

Depuis 2010, nous avons fait de la jeunesse notre priorité et parmi l’ensemble des compétences régionales dans le domaine de la formation, celle des lycées est particulièrement exigeante.

Période charnière au cours d’une vie, le passage au lycée est un temps au cours duquel il faut savoir concilier émancipation personnelle et horizons professionnels. Aux côtés des acteurs locaux et nationaux, nous avons donc un rôle déterminant à y jouer.

Si nous avons conscience de certains dysfonctionnements intervenus ces dernières années, et notre Président l’a d’ailleurs clairement exprimé devant l’ensemble des chefs d’établissements de Bretagne le 27 mai dernier, nous prenons aussi nos responsabilités et avançons.

Entièrement refondé, le nouveau schéma directeur immobilier des lycées publics, présenté aujourd’hui par notre collègue Isabelle Pellerin, nous propose une évolution significative et ambitieuse : après un passage des établissements au peigne fin, nous serons dès demain en capacité d’en finir avec le saupoudrage pour massifier nos méthodes autour de priorités clairement définies.

Les enjeux sont nombreux, il nous faut collectivement être à la hauteur de l’ambition que nous affichons pour la jeunesse et l’éducation en Bretagne.

Une nouvelle fois, nous avons choisi la concertation comme approche, car c’est la manière la plus efficace de répondre aux problématiques actuelles et d’anticiper l’avenir.

Ainsi nous créons les conditions d’une nouvelle relation, basée sur la confiance mutuelle, avec les chefs d’établissements.

Pour le concret et l’immédiat :

– Certains établissements se trouvent aujourd’hui dans une telle urgence que notre intervention est imminente et globale – nous le reconnaissons et l’assumons ;

– La mise en accessibilité de l’ensemble des établissements demeure prioritaire, afin de créer les conditions de réussite pour toutes et tous, au-delà des obligations réglementaires ;

– Nous assumons nos responsabilités d’employeur, en améliorant les conditions de travail des plus de 2 500 agents régionaux qui travaillent dans les lycées publics bretons.

A moyen et long-terme, l’évolution des pratiques au sein des établissements et de la société plus largement, demande une adaptation constante. C’est pourquoi nous prévoyons :

– Tout d’abord une montée du débit Internet pour les lycées dès l’année prochaine hors ceux qui devraient rapidement être raccordés à la fibre ;

– Puis, en lien avec notre politique volontariste pour la transition énergétique en Bretagne, la maîtrise de la consommation et la rénovation thermique des bâtiments fera l’objet d’un projet spécifique ;

– Enfin, en lançant la construction de nouveaux lycées de Liffré et Ploërmel, en nous engageant par ailleurs sur l’ouverture d’un second lycée Diwan et en veillant d’ores et déjà à l’adaptation des locaux existants, nous anticipons sur l’enjeu démographique, qui estime notre population à 3,5 millions en 2030.

Monsieur le Président, mes cher.e.s collègues, le projet qui nous est présenté aujourd’hui est l’articulation d’une stratégie globale et de notre capacité à mettre en synergie :

– La carte des formations qui vient d’être adoptée ;

– L’ensemble des compétences régionales dans le domaine de la formation ;

  • Et l’année prochaine la nouvelle délégation de compétence sur les transports scolaires ;

    C’est bien de notre capacité à travailler en bonne intelligence que dépendra la qualité du véritable service public régional de l’éducation que nous créons collectivement en Bretagne.

Je vous remercie.