Anne Troalen est intervenue sur la carte des formations professionnelles.

Monsieur le Président, cher.e.s collègues,

La loi pour la refondation de l’école de la République du 8 Juillet 2013 a confié aux Régions l’élaboration de la carte de l’offre de formation initiale professionnelle régionale. Cela complète la compétence que nous avons déjà pour les formations initiales par apprentissage et les formations sanitaires et sociales. Par ailleurs, nous devons aller plus loin dans la cohérence, la Région va candidater à une expérimentation nouvelle dans le champ de l’apprentissage, notamment le relèvement de l’âge de 25 à 30 ans. Le Conseil régional devient ainsi le pilote de l’offre de formation en Bretagne.

Ce bordereau condensé sur quelques pages représente cependant plusieurs mois de travail. Le calendrier s’est étalé du mois d’avril, pour le dépôt des demandes des projets, à aujourd’hui avec le passage en session du document relatif à l’évolution de la carte des formations professionnelles.

De nouveaux principes cette année. Le premier est l’harmonisation des procédures par la mise en place d’une plateforme commune à tous les établissements bretons voulant déposer des dossiers, dossier identique pour chaque demande, qu’elle émane d’un lycée ou d’un Centre de Formation d’Apprentis, et instruit dans un calendrier commun et unique.

Le deuxième principe, c’est le choix du Conseil Régional de s’appuyer sur une concertation plus large que précédemment. Sans vouloir être exhaustive, la liste des consultations est conséquente.

La commission Education, Formation et Emploi du Conseil Régional a été sollicitée

plusieurs fois, dans un premier temps sur l’économie générale des projets, puis sur les modalités d’instruction et enfin s’est prononcée sur le document présenté aujourd’hui.

Ont également été consultés, les commissions paritaires régionales emploi formation de branche des branches professionnelles, le Comité paritaire interprofessionnel Régional pour l’emploi et la formation (COPAREF), les autorités académiques, le Comité Régional de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelles (CREFOP) que ce soit devant la commission formation, le bureau ou le plénier, le Conseil Economique, Social et Environnemental Régional (CESER) et enfin aujourd’hui les élus régionaux en session plénière du Conseil Régional. Cette démarche a d’ailleurs été unanimement félicitée par les différents acteurs.

Autre nouveauté notable, la Région choisit d’être pro active. Le Conseil Régional a identifié des secteurs porteurs tels que la cyber-sécurité, l’électronique, le bâtiment, le design industriel, les smart grids. Autant de sujets que nous reconnaissons comme des domaines d’avenir, mais que les établissements ne se sont pas encore forcément appropriés. Il est alors intéressant de se positionner comme force de proposition et non dans l’attente d’éventuels dossiers relevant de la seule volonté des établissements. Cette nouvelle démarche a d’ailleurs porté ses fruits puisque plusieurs projets ont été déposés, et certains retenus pour la rentrée 2017.

Il convient enfin de rappeler qu’il s’agit de la dernière évolution de la carte des formations en lien avec les orientations du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles voté en 2011 et qui s’achève en 2016. Nous travaillons actuellement en concertation, encore, sur le prochain Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelle et ce sera notre cadre de référence des politiques de formations professionnelles sur les 5 années à venir.

Je vous remercie pour votre attention.