Le Télégramme – 20 juillet 2017 – Guirec Flécher

Comment se porte le secteur maritime dans la région ? Pour y répondre, le vice-président du Conseil régional à la mer et aux infrastructures portuaires effectuera, cet été, des visites auprès des professionnels. Première étape de son parcours : l’équipage lorientais du fileyeur Les Océanes.

Le vice-président de la région à la mer et aux infrastructures portuaires se mouille. Hier, Pierre Karleskind a embarqué dans la nuit sur le fileyeur Les Océanes pour une pêche en pleine mer. Une première étape d’un tour de Bretagne des navires, où l’élu rendra visite dans les prochaines semaines à d’autres professionnels du secteur.

Tour d’horizon des marins
« C’est un Tro Breizh maritime que j’effectue chaque été depuis 2013, déclare le Brestois, le but est de voir la Bretagne dans toute sa diversité, les réalités et les difficultés de la profession », poursuit-il. Ports, pêcheurs et conchyculture sont notamment au programme de sa tournée.
Dans ce vaste tour d’horizon, l’élu compte bien faire remonter ses observations au Conseil régional. « Je viens voir l’adéquation entre les dispositifs existants et la réalité des besoins ». Modernisation des flottes, réparation des navires, adaptation aux nouvelles pratiques… Les demandes sont nombreuses.

Une aide européenne encadrée
« Mais les aides européennes sont très encadrées et les financiers sont aussi difficiles à convaincre pour certains projets », déplore le vice-président.
Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) attribue à la Bretagne une enveloppe de 44 M€ qu’elle gère par la suite. Un crédit pouvant servir notamment à améliorer la sécurité et les conditions de travail des équipages, ou pour aider des jeunes pêcheurs à s’installer.
Pour certains, « c’est une aide compliquée à demander administrativement et je ne suis pas sûr de répondre aux critères pour avoir une attribution », déclare, pour sa part, le patron pêcheur Ludovic Bertin. Ce dernier souhaiterait effectuer des réparations sur son bateau Les Océanes.

Une politique de pêche à renégocier
Pour répondre à ces enjeux, Pierre Karleskind sera à la Commission européenne, à l’automne prochain, pour participer à une conférence sur la politique commune de la pêche après 2020. Date à laquelle le FEAMP prendra fin. « Je veux plaider pour un système plus souple et pour une régionalisation des bassins maritimes, on ne prend pas assez en compte les spécificités des territoires, les activités y sont pourtant très différentes », indique-t-il.
En attendant, l’élu poursuit son trajet en mer. La semaine prochaine, il embarquera sur un ligneur en Raz de Sein. Puis dans le golfe du Morbihan, sur un chantier ostréicole, à Sarzeau, avant de poursuivre en baie de Morlaix et à Locquémeau.