Ouest-France – 18 juillet 2017 – Laure LE FUR

Lundi, le jury régional des Villes et des villages fleuris s’est rendu à Loudéac. En 2009, la commune décrochait sa troisième fleur. Mise au point sur le processus pour obtenir ce label.

Qui est ce jury ?
Le jury régional des Villes et des vil- lages fleuris, en visite à Loudéac, ce lundi, a pour mission de donner un avis concernant l’attribution des fleurs, indiquée sur un panneau à l’entrée de chaque commune. Le président de ce jury est André Crocq, conseiller régional délégué à la transition énergétique.
Il y a trois autres membres : Katell Beucher, chargée de mission fleurissement au comité régional du tourisme de Bretagne, François Le Goff, horticulteur à l’Union nationale des entrepreneurs du paysage et Patrick Lamy, président régional des horticulteurs et pépiniéristes de Bretagne.
Les membres du jury passent normalement tous les trois ans dans chaque commune mais, pour Loudéac, ils avaient fait une exception. « La dernière fois que nous nous sommes rendus à Loudéac, c’était il y a deux ans. Il y avait une forte motivation sur la commune alors nous sommes venus un an plus tôt », explique Katell Beucher.

Quels sont les critères ?
Si une commune souhaite obtenir le label, elle doit déposer un dossier de présentation mi-juin au Comité régional du tourisme de Bretagne. Ensuite, un jury régional fait le déplace- ment. « Nous disposons d’une grille d’évaluation pour toutes nos visites. En la complétant, nous savons si la commune a une, deux, trois ou quatre fleurs », souligne Katell Beucher. Une commune peut donc aussi bien gagner que perdre une fleur. Six familles de critères composent la grille : la démarche de valorisation avec les stratégies d’aménagement et de gestion, l’animation et la promotion de la démarche avec les actions notamment vers la population. Il y aussi le patrimoine végétal et floral, la gestion environnementale et la qualité de l’espace public, la pertinence d’aménagement paysager et de la gestion et enfin l’organisation de la visite du jury.

Comment s’est passée cette visite ?
Les membres du jury ont parcouru la ville. Concernant leurs impressions, ils doivent garder le silence. « Je peux juste vous dire que depuis deux ans il y a une très belle évolution », sourit Katell Beucher. Il faut dire que pour décrocher la quatrième fleur, il ne suffit pas de fleurir des ronds-points. Les engagements de la ville passent à un niveau supérieur.
Vergers, jardins partagés, écopâturage et même fête du Printemps, Loudéac essaie de faire tout son possible pour respecter la biodiversité et sensibiliser la population. « Ce label, c’est avant tout quelque chose d’humain. Il y a eu une véritable cohésion entre les équipes techniques et les élus », rappelle Bruno Le Bescaut, maire de la ville.

Et les résultats ?
Le jury l’a répété plusieurs fois, « Nous allons délibérer entre nous sur les propositions de chaque commune. Ce n’est pas nous qui prenons la décision finale ». Pour résumer, le jury régional donnera son avis sur chaque commune, en novembre prochain. Si cet avis est favorable, un jury national viendra à Loudéac en été 2018 et décidera d’accorder ou non le fameux label. Il faudra donc attendre un an pour savoir si Loudéac aura sa quatrième fleur. Jusque-là, patience…