Ouest-France – 10 juin 2016

Olivier Allain, vice-président du conseil régional en charge de l’agriculture, s’est rendu sur le site de la coopérative Terres de Saint-Malo, hier, à La Gouesnière.

Accompagné par les conseillers Martin Meyrier et Stéphane Perrin, Olivier Allain, vice-président de la Région, en charge de l’agriculture, a rencontré Pierrick Gauvin, président du groupement de producteurs agricoles, hier. Il les a guidés dans la station de conditionnement de la coopérative Terres de Saint-Malo. Les élus ont ainsi pu assister au marché au cadran.

L’occasion de faire le point sur le secteur légumier et les soutiens en cours ou à venir de la Région. Olivier Allain a profité de ce temps d’échange pour sensibiliser les producteurs sur le thème des aides prévues dans le Plan pour la compétitivité et l’adaptation des exploitations agricoles (PCAE).

Le secteur légumier peut bénéficier de ce dispositif financé par la Région, l’État, les départements et Le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader).

180 millions d’ici 2020

Stéphane Perrin, conseiller régional et municipal de Saint-Malo (Parti radical de gauche) a déclaré : « Ce sont 180 millions d’euros qui seront engagés d’ici à 2020 », soit 47 % de crédits nationaux et 53 % de crédits européens.

Issu de la Politique agricole commune, le PCAE permet aux agriculteurs d’allier performance économique, environnementale et sanitaire.

Pierrick Gauvin, représentant des producteurs agricoles, précise : « Ces aides permettent d’améliorer les conditions de travail, la sécurité des exploitants et des salariés et de répondre à la demande en restant compétitifs. »

Olivier Allain annonce : « La liste des investissements éligibles évolue pour répondre aux demandes des producteurs. »

Lors des prochains appels à projets dans la filière légumes, de nouveaux investissements pourront être soutenus : acquisition d’une station mobile de récolte et de conditionnement de légumes au champ ; construction de bâtiment neuf ou aménagement d’un bâtiment existant pour la préparation et le conditionnement des produits ; achat d’équipements de chaîne de préparation et de conditionnement. Dans les filières pommes de terre et échalotes, les investissements soutenus en 2015 seront maintenus.

Les élus ont tenu à féliciter Terres de Saint-Malo pour la qualité de son organisation, que ce soit les systèmes de vente ou l’expérimentation, en particulier vers l’agriculture biologique.

Le conseiller régional Martin Meyrier explique : « La filière légumière est un bon exemple pour le monde agricole. »