Conseil régional de Bretagne – Session des 15, 16 et 17 février 2018

Entrée de la Région dans le Syndicat mixte renouvelé du Grand Site Pointe du Raz en Cap Sizun
Intervention de Karim Ghachem

Monsieur le Président, Mes chers Collègues,

Il nous est proposé d’approuver l’entrée de la Région dans le Syndicat mixte du Grand site Pointe du Raz en Cap Sizun, ainsi que les nouveaux statuts de la structure.

Je veux saluer cette démarche tout à fait opportune, à laquelle, en tant qu’élu de Cornouaille, j’adhère avec un plaisir tout particulier.

Mais la Pointe du Raz, c’est beaucoup plus qu’un site remarquable du sud-Finistère – c’est un symbole de la Bretagne tout entière et une incomparable vitrine pour ses visiteurs.

Aux yeux de beaucoup d’entre eux, français ou étrangers, c’est bien la vision de ce rude promontoire rocheux qui surgit lorsqu’ils pensent à notre région.

Deux éléments, chez nous, façonnent le paysage et rythment la vie – la mer et le vent – et nulle part sans doute plus qu’en ce lieu on ne les ressent avec une telle intensité.

D’une certaine manière, la Pointe du Raz n’est pas seulement en Bretagne, elle est la Bretagne, elle en est du moins une sorte de concentré.

C’est « le sanctuaire du monde celtique » qu’évoquait Jules Michelet.

Autant dire que notre collectivité a toute sa place au sein de ce syndicat mixte, car rien de ce qui touche au devenir de ce site si emblématique ne peut nous laisser indifférents.

Nous entendons adhérer à cette instance et y agir avec toute la détermination requise en vue d’obtenir le renouvellement du label « Grand Site de France ».

Ce combat, que nous mènerons de concert avec le département du Finistère et la communauté de communes du Cap Sizun, fait partie de ceux qui justifient une mobilisation exemplaire.

La Pointe du Raz est en effet à ce jour le seul site breton à s’être vu décerner le label Grand Site de France.

Il ne faut pas sous-estimer la portée de cette reconnaissance, très rare, octroyée par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

La liste des sites labellisés ne comprend en effet aujourd’hui que 17 noms, dont le Pont du Gard, le marais poitevin ou encore la Roche de Solutré chère à certains dans cet hémicycle…

C’est une distinction que l’on n’obtient pas sans effort – les porteurs de projets de candidatures «Erquy – Fréhel» et «Gâvres – Quiberon» pourraient sans doute en témoigner.

Ce n’est pas non plus une distinction que l’on conserve sans un effort soutenu.

Attribué par l’Etat, il s’agit d’un label sélectif et exigeant, attribué pour une durée de six ans, et qui peut être retiré à tout moment en cas de manquement aux engagements :

  • de protection,
  • de mise en valeur,
  • de développement économique local,
  • et de respect du visiteur.

Dans l’optique du dépôt de son dossier de renouvellement en 2018, la Communauté de communes du Cap Sizun a sollicité en juillet 2016 l’implication du département du Finistère.

Lequel a lui-même demandé en mai 2017 à la Région de rallier le syndicat mixte.

Dès lors que c’est le rayonnement de la Bretagne qui est en jeu, ce défi, bien entendu, est aussi le nôtre.

Il l’est d’autant plus que les enjeux ici posés sont en lien direct avec nos champs de compétence dans les domaines de la structuration de l’offre touristique et de la politique environnementale.

Je pense entre autres aux actions que nous avons entreprises dans le cadre du label « Espaces remarquables de Bretagne ».

Nous allons donc rejoindre ce syndicat aux ambitions confortés avec la ferme intention de lui apporter une contribution qui soit réellement utile.

Notre expérience, notre détermination, notre enthousiasme lui sont bien évidemment acquis.

Je suis convaincu qu’en unissant leurs forces comme ils ont su le faire, la communauté de communes du Cap Sizun, le département du Finistère et la Région abordent ce challenge du renouvellement de label dans des conditions optimales.

Au-delà, c’est bien entendu le devenir de ce site exceptionnel de la Pointe du Raz qui retient notre attention.

Un travail remarquable a déjà été accompli depuis les années 1990 en faveur de sa préservation et de sa mise en valeur, mais beaucoup reste encore à faire.

On n’accueille pas jusqu’à près d’un million de visiteurs par an sans avoir à s’adapter à des problématiques en constante évolution.

En ce sens, le renouvellement du label Grand Site de France peut constituer une fantastique opportunité.

Certes, une telle procédure conduit parfois à questionner ses pratiques, mais rien de tel pour relever son niveau d’ambition et d’exigence.

Chacun peut compter sur la Région Bretagne pour accompagner ce processus salutaire au sein du syndicat mixte du Grand Site Pointe du Raz en Cap Sizun.

Je vous remercie.