Conseil régional de Bretagne – Session du 22 juin 2018

Vers la constitution d’une agence bretonne de la biodiversité

Intervention de Karim Ghachem

Monsieur le Président,
Mes chers collègues,

En paraphrasant la célèbre question du météorologue Edward Lorenz  en 1972 : «Le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?»,  nous pourrions nous interroger sur ce que « l’absence du battement d’ailes de nos abeilles ou de nos oiseaux, la raréfaction des lombrics dans nos terres ou du plancton dans nos océans … » va avoir comme conséquences sur notre monde, notre mode de vie et ceci que ce soit en ville ou en campagne, à l’Est ou à l’Ouest.

Au-delà des raisons éthiques, la biodiversité est essentielle aux sociétés humaines qui en sont entièrement dépendantes.

Pourtant celle-ci continue de se dégrader en raison principalement de la destruction des habitats, de l’exploitation intensive des ressources naturelles, des espèces invasives et du changement climatique.

A l’image de l’eau, la biodiversité est l’un des facteurs essentiels à notre futur développement.

C’est un défi  essentiel que nous devons relever. Dès novembre 2015 la Bretagne s’est manifestée pour être candidate à l’expérimentation en partenariat avec le Ministère de l’environnement.

En cohérence avec les différentes conférences : de l’eau et des milieux aquatiques, de la transition énergétique, des ressources, de la mer et du littoral, nous avons installé en février 2018 la Conférence bretonne de la biodiversité avec toujours le soucis de co-construction avec l’ensemble des partenaires.

C’est toujours avec cette volonté partenariale, cette conviction chevillée au corps de l’exigence d’un dialogue permanent avec l’ensemble des acteurs bretons que nous relèverons le défi de la reconquête de la biodiversité.

D’après la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, cette Conférence bretonne de la biodiversité devra se positionner à terme sur le projet de création et les orientations d’une Agence bretonne de la biodiversité.

3 options seront possibles au final :

Du simple conventionnement à une intégration plus complète au sein d’une même structure des effectifs et moyens mis à disposition par les partenaires.

Avant d’arriver à la création de cette nouvelle agence bretonne de la diversité il faudra s’interroger sur le rapprochement des agences et là je rejoins les différentes interventions, pourquoi pas réfléchir à une seule agence bretonne de l’eau et de la biodiversité ?

Avant de conclure je voulais saluer votre action rapide Monsieur le Président face à la détresse de nos apiculteurs.

Vous avez annoncé deux mesures exceptionnelles pour 2018 qui font suite à plusieurs dispositifs régionaux déjà mobilisés pour accompagner les apiculteurs depuis 2015.

En plus de ces deux mesures exceptionnelles, vous proposez aujourd’hui aux partenaires de la démarche de l’agence bretonne de la biodiversité d’inscrire un travail spécifique sur le sujet des abeilles, véritable baromètre de notre biodiversité à travers un amendement à ce bordereaux. Vous avez su répondre aux besoins immédiats de la filière des apiculteurs sans oublier d’inscrire dans le long terme notre réflexion, notre action pour les abeilles bretonnes.

Aussi mes chers collègues, je vous invite à approuver le principe de constitution d’une agence bretonne de la biodiversité – D’approuver les orientations et le calendrier et de montrer, à travers l’adoption de l’amendement du Président, notre attachement particulier aux apiculteurs et apicultrices bretons.

(Seul le prononcé fait foi)