La Bretagne a fait le choix audacieux d’un déploiement de la fibre sur 100% de son territoire. Le calendrier jusque là prévu à l’horizon 2030, est désormais avancé à 2026. Le président Loïg Chesnais-Girard a en effet signé, le 20 mai 2019, un accord d’engagement avec le groupement composé d’Axione et de Bouygues Energies & Services pour le déploiement des phases 2 et 3. Cette accélération de la transition numérique est un enjeu essentiel pour l’aménagement et le développement du territoire breton.

Cette nouvelle étape va permettre d’accélérer la construction du réseau et de gagner 4 ans par rapport à l’objectif initialUne première échéance a été fixée à 2022 pour une couverture à 70%, avec 95% du territoire couvert en bon débit (8 Mbit/s minimum). Concrètement cela signifie 100 000 nouvelles prises prévues en 2020 puis 150 000 prises par an à partir de 2021.

Cette intensification du rythme aura également un impact important sur l’économie bretonne, puisque que cela va permettre de booster l’ensemble des entreprises impliquées dans le déploiement et la maintenance de ces réseaux de communication.

L’enjeu est aussi celui de la formation, l’un des coeurs de métier de la Région : ce sont en effet plus de 1000 emplois qui doivent être mobilisés. L’offre de formation est donc essentielle pour répondre à un besoin de main d’oeuvre qualifiée dans cette filière.

Pour le Loïg Chesnais-Girard, « ce contrat avec le consortium Axione / Bouygues énergies et services apportera environ 1000 emplois et 550 000 heures d’insertion et de formation et n’aura pas recours à des travailleurs détachés. Nous faisons le choix de mettre les moyens nécessaires dans la formation.
Vous êtes peu nombreux à le savoir mais cette fibre déployée par Megalis, c’est-à-dire par les collectivités bretonnes avec le soutien financier de l’Europe et de l’Etat, est la vôtre. Nous avons en effet fait le choix d’un réseau propriété de la puissance publique que nous louons aux opérateurs. Ce réseau est un bien commun, ce qui nous permet des relations financières plus équilibrées avec les opérateurs privés et permettra aussi de bénéficier des recettes. C’est donc un modèle vertueux aussi bien pour le client car le réseau est ouvert à tous les opérateurs (Orange et Bouygues ont déjà rejoint le réseau et demain tous ceux qui le souhaitent), que pour les contribuables que nous sommes. »

 

 


Bretagne Très Haut Débit

Avec plus d’un million de foyers, entreprises et sites publics concernés, le projet Bretagne Très Haut Débit est le plus grand projet d’initiative publique de déploiement de fibre optique en France. Enjeu majeur pour le développement et l’aménagement du territoire breton, l’accessibilité numérique doit ainsi permettre de développer l’attractivité et la compétitivité de la Bretagne tout en assurant l’équité entre zones rurales et zones denses.

Porté par Mégalis Bretagne, Syndicat mixte composé de la Région Bretagne, des 4 départements et des 59 EPCI bretonnes, le projet Bretagne Très Haut Debit à pour objet la construction d’un réseau public régional de fibre optique qui permettra à tous les foyers, entreprises et services publics bretons de bénéficier du très haut débit. Le déploiement se fait selon un principe d’équité : une prise en zone rurale est construite pour une prise en zone urbaine. A ce jour, près de 71 000 prises ont déjà été installées sur l’ensemble du territoire breton.

En savoir plus sur : www.megalisbretagne.org