Richard Ferrand, Président du Groupe socialiste et apparentés du Conseil régional de Bretagne, a expliqué la position du Groupe lors du vote du Pacte électique breton par l’assemblée régionale.

« Notre groupe votera avec convictions ce pacte qui est l’aboutissement d’un important travail qui reprend nos engagements électoraux sur cet essentiel enjeu qui est celui de l’énergie électrique. Laurence Fortin, Gaëlle Nique, Jean-Pierre Le Roch, Forough Salami ont expliqué la position de notre groupe.

Certes, nous avons entendu les critiques formulées, dont les plus virulentes reposent plus sur une juste analyse de la déplorable situation énergétique que sur des propositions alternatives précises au pacte proposé.

Ne pas pouvoir tout faire parfaitement et vite ne peut pas justifier de ne rien faire.

Or, programmer une croissance de 10% de la population tout en contenant la demande électrique est une belle ambition, conjuguée au recours massif aux énergies renouvelables, et appuyée sur une centrale d’appoint. C’est un ensemble cohérent, un triskell équilibré.

Au total, certains voudraient décrocher tout de suite la lune et d’autres ne changer que les ampoules.

Ce pacte, lui, se propose de préparer l’avenir et de répondre aux exigences présentes. Il porte l’humilité qu’impose la réalité (c’est la sécurité); il porte aussi l’ambition de modifier les comportements (c’est la sobriété) et les sources énergétiques, l’ambition d’un pacte régional unique en France. Le progrès, c’est de voter ce pacte, et comme nous sommes en effet des progressistes, nous sommes fier(e)s de le voter. »