Conseil régional de Bretagne
Session des 13 et 14 décembre 2018

Pour une compétence régionale affirmée en matière d’information sur les métiers, les emplois, les formations et les compétences, au service de parcours individuels d’orientation et d’évolution professionnelle et du développement économique de la Bretagne

Intervention d’Elisabeth Jouneaux-Pedrono

Monsieur le Président,
Madame la Vice-Présidente,
Cher.e.s collègues,
Mesdames et Messieurs,

Mon propos portera sur la nouvelle compétence de la Région en matière d’orientation et d’information.

On le sait, choisir son orientation, savoir quelle formation intégrer, imaginer le métier que l’on veut exercer n’est pas toujours aisé, d’autant plus lorsqu’on est collégien ou collégienne, lycéen ou lycéenne.

Et pourtant ce choix est important, voire primordial.

Il est donc essentiel pour la ou le jeune d’avoir accès à des informations, à des éléments de connaissance pertinents qui lui permettront d’enrichir ses réflexions dans la construction de son projet professionnel, de son projet de vie, et de devenir, on pourrait le dire ainsi, auteur de son projet de vie.

La loi du 5 septembre 2018 « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » vient faire évoluer les compétences de la Région en matière d’orientation et d’évolution professionnelle :

– certes, et on le regrette, elle lui retire sa compétence en matière de mise en œuvre opérationnelle du Conseil en évolution professionnelle (CEP),

– mais elle réaffirme sa responsabilité sur la coordination des services concourant au service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle (SPRO-EP),

– et elle lui attribue, vous l’avez dit, la compétence d’information sur les métiers et les formations en direction des publics scolaires et des étudiants.

Par ce biais, la Région se voit confier la responsabilité d’organiser des actions d’information sur les métiers et les formations en direction des élèves et de leurs familles, des apprentis ainsi que des étudiants, notamment dans les établissements scolaires et universitaires.

Par cette mission « d’aide à l’orientation », nous allons franchir une nouvelle étape, avoir une place dans, ce que l’on peut appeler, « l’éducation au choix » et donc un nouveau rôle dans le quotidien des bretonnes et des bretons.

Cela vient compléter l’intervention de la Région, vous l’avez dit Madame la Vice-Présidente, dans le processus d’orientation de la personne et lui permet maintenant d’agir sur l’ensemble de la chaîne de l’école à la retraite et de rendre concret et effectif le droit à l’orientation tout au long de la vie.

En appui aux politiques de développement économique qui sont les nôtres, la Région se retrouve ainsi en situation de conforter son positionnement stratégique comme acteur pivot pour répondre à l’enjeu majeur d’élévation des niveaux de compétence de la Bretagne.

Que ce soit celle des personnes comme celle des entreprises et des territoires.

Nous avons conscience que ce sujet est complexe mais pour autant il est passionnant et nous ne partons pas de rien, loin s’en faut !

Concernant le public scolaire, nous aurons besoin de nous appuyer sur les professionnels de l’Education nationale. Ainsi, cette nouvelle compétence va permettre à la Région de renforcer ses relations avec les enseignants, les psychologues de l’Education nationale, les familles, les milieux professionnels.

Je ne vais pas reprendre les 5 enjeux identifiés dans le bordereau.

Mais insister sur le principal qui est bien la construction d’un dispositif qui devra être opérationnel, accessible pour l’ensemble des usagers : les jeunes, les familles. Un service qui doit être égal sans être uniforme, c’est-à-dire qui réponde à tous en tenant compte des différences et des individualités.

Il s’agit d’outiller les personnes de manière à ce qu’elles puissent avancer par elles-mêmes, avancer dans une direction conforme à leur volonté par un choix éclairé.

Nous avons les atouts en Bretagne, vous l’avez dit tout à l’heure, Madame la Vice-Présidente. Nous avons une habitude de travail avec le Rectorat, avec les membres du service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnel (SPRO-EP), avec les branches professionnelles.

Alors pour conclure, je dirais que je sais, Madame la Vice-présidente, chère Georgette, je sais votre volonté de répondre à cet enjeu d’un accompagnement de qualité pour une orientation choisie activement.

Merci.