Le maillage breton des villes moyennes et bourgs ruraux constitue l’armature territoriale qui renferment logements, services et commerces de proximité et de nombreux emplois non délocalisables. Ce sont ces « centralités » qui irriguent le dynamisme de l’ensemble des territoires et qui sont également moteurs de leur attractivité.

C’est pourquoi la Région, l’Etat, l’Etablissement public foncier et la Banque des Territoires ont soutenu 60 communes, en 2018, suite à un appel à projet pour financer des études ou des travaux de redynamisation de ces centres.

Face au grand nombre de réponses et à l’intérêt suscité par ce dispositif, un nouvel appel à projet est lancé depuis début novembre. Les dossiers de candidatures doivent être déposés d’ici la fin février 2019.

Recréer des centralités attractives, autour de projets globaux, multi-acteurs et concertés

Les centres‐villes et centres‐bourgs occupent un rôle moteur dans la cohésion territoriale et l’accompagnement des transitions, écologiques et numériques notamment. Ils ont vocation à attirer des investissements publics et privés favorisant le développement économique.

L’enjeu est donc d’associer un maximum de partenaires, avec plusieurs maîtrises d’ouvrage, dans le cadre de projets globaux sur un périmètre géographique défini.

La concertation avec la population ainsi que la cohérence du projet avec la stratégie territoriale de la collectivité seront particulièrement regardées. Sa contribution aux économies de foncier afin de limiter le mitage urbain et rural aura également un poids important dans la sélection du dossier.

Une enveloppe dédiée de 28 M€

Une enveloppe de 28 M€ est réservée pour cet appel à candidatures : 14 M€ pour les bourgs et 14 M€ pour les villes qui pourront être soutenus au stade d’études de leur projet ou en cycle travaux.

Plus d’infos sur www.bretagne.bzh rubrique aides & interventions
et sur www.prefectures‐regions.gouv.fr/bretagne