Jean-Yves Le Drian a ouvert la première session budgétaire de la mandature. Il a notamment insisté sur les difficultés créées par la « contre-réforme » territoriale, qui ôte toute autonomie fiscale aux collectivités locales. « Le budget 2011 est un budget très singulier pour trois raisons : c’est le premier budget post-récession, c’est le premier budget post-réforme, c’est le premier budget du mandat ».