Ouest-France – 10 juin 2016 – S. M.

La Région Bretagne propose 47 000 places en formation pour les demandeurs d’emploi. Beaucoup d’offres débutent en septembre.

Qu’on se le dise, en 2016, il y a de l’argent pour la formation des demandeurs d’emploi. Un choix du gouvernement et de son Plan sur la formation, dévoilé en mars. « Deux fois plus de places disponibles et du travail à la clef dans certains secteurs », confirme Anne Bruyaux, directrice du Pôle emploi de Morlaix.
Fin septembre par exemple, débute une formation d’un an en couverture. Douze places disponibles et des entreprises prêtes à embaucher.

Reste 13 000 places en Bretagne

Les besoins sont grands aussi dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, de la soudure, de l’agriculture et de l’élevage. « Ces métiers n’attirent pas vraiment, mais il y a de l’emploi, on veut changer l’image de ces professions », explique Karine Chauchat, déléguée territoriale au conseil régional de Bretagne. Pour cela, le Pôle emploi de Morlaix va bientôt proposer des formations directement dans des exploitations agricoles ou dans des entreprises.
« Les formations vont de quelques jours à un an, précise Ségolène Vasseur, responsable d’équipe à Pôle emploi. Notre but, c’est que 20 % des demandeurs d’emploi soient formés, contre 11 % pour l’instant en Bretagne. » La Région consacre donc 40 millions d’euros en plus cette année pour la formation (en plus de l’enveloppe habituelle de 110 millions). Attention tout de même, sur les 47 000 places en formation, il n’en reste plus, en 2016, que 13 000 disponibles. Les candidats potentiels sont donc invités à se manifester auprès de Pôle emploi. Ils devront aussi être prêts à construire un projet global.
Elodie Guiader, 27 ans, en est par exemple à sa troisième formation courte. Ancienne employée dans le commerce, elle travaille depuis deux mois à se réorienter. Nombreux rendez-vous, bilan de compétences, remise à niveau en français, elle passe en ce moment un concours pour travailler dans le domaine du sanitaire et social. « C’est le parfait exemple d’un projet complet mené du début à la fin », conclut Anne Bruyaux.

Plus d’info sur www.gref-bretagne. com