Alors que les 22 contrats de partenariat avec les Pays et les îles du Ponant ont été adoptés par l’assemblée régionale, Pierrick Massiot, Président de Région, achève un tour de Bretagne de leur signature. Le 9 juillet, à Corseul, il a ainsi officialisé le partenariat de la Région avec le Pays de Dinan. À travers cette vague de contractualisation, la Région choisit à nouveau de s’appuyer, jusqu’en 2020, sur les pays pour la mise en oeuvre de sa politique d’aménagement pour l’avenir de la Bretagne.

Une 1ère enveloppe de 4,1 M€ est destinée, d’ici 2016, à renforcer l’attractivité du territoire, y développer un urbanisme durable et conforter le rôle structurant de ses pôles principaux et secondaires.

Pour Pierrick Massiot, “le développement de la Bretagne s’appuie sur tous les territoires et la dynamique de la région, toute entière, impacte et entraîne les territoires. Il est donc indispensable d’articuler développement régional et local”. C’est tout le sens des nouveaux contrats de partenariat établis avec les 21 pays et l’association des îles du Ponant, auxquels la Région renouvelle sa confiance.

Encourager le développement local créateur d’emplois

La stratégie régionale vise à favoriser l’égalité des territoires mais, au-delà d’une péréquation renforcée, sa volonté est d’encourager le développement local, par un soutien fort à l’ingénierie des projets, et de susciter la création d’emplois dans les territoires. La Région y consacrera 266 M€ sur la période 2014-2020 auxquels viendront s’ajouter près de 122 M€ de fonds européens territorialisés.

Le contrat de partenariat Europe-Région-Pays de Dinan permettra de soutenir les projets définis autour de 2 priorités de développement, jugées essentielles à la fois pour la Bretagne et pour le Pays :

✔ L’attractivité du territoire (accueil et maintien des jeunes, innovation, renforcement du caractère maritime du Pays…) ;
✔ Un urbanisme et des déplacements durables (revitalisation des centre-bourgs, structuration de la mobilité…).

Une attention particulière sera également portée au renforcement du « pôle central » assuré par la petite « agglomération » dinnanaise2, ainsi que des pôles « secondaires » complémentaires de Plancoët, Broons-Caulnes et Matignon–Saint-Cast le Guildo.

Enfin, comme dans tout contrat, une part de l’enveloppe globale (ici 15 %, soit 650 600 €) sera dédiée aux services à la population, dits “essentiels” pour répondre aux besoins des familles dans les domaines de l’enfance, la petite enfance et l’offre de santé.

Près de 40 € par habitant de crédits régionaux, d’ici 2016

Pour la période 2014-2016, une première enveloppe régionale de 4,16 M€ (soit 39,92 € par habitant d’ici 2016) sera dédiée à ces priorités de développement. Elle sera complétée par des crédits européens -dont 1,8 M€ du programme Leader pour soutenir les projets de développement rural-, et par une nouvelle dotation régionale, lors de la révision des contrats courant 2016.

Alors que, pour cette nouvelle génération de contrat, la Région s’est attachée à rechercher une mobilisation et une participation plus large des acteurs locaux -chefs d’entreprises, responsables associatifs, syndicats, consulaires…-, le Pays de Dinan installe, prochainement, son Comité unique de programmation, co-présidé par la Région, représentée par Dominique Ramard, et le Président du Pays. Composée d’élus mais aussi de membres de la société civile, cette instance est particulièrement impliquée dans la démarche puisqu’elle est chargée d’examiner les projets, durables, pouvant bénéficier d’un soutien régional ou européen.